ce que vos yeux vairons

Sunset

Sous le porche, le banc,

Dans un coin, un reste de

Soleil rouge sang.

Vin mauvais

Son sang qui coule le

Long des rafles, vous êtes ses

Grappes oppressées.

Délivrée

Elle ahane, la

Tortue, coquilles fragiles

De ses oeufs pondus.

Lèvre du vent

Le soubresaut de

L’arbre, la ride de la

Branche penchée sur l’eau.

No milk today

A la traite, un mot

Rétif m’envoie son sabot,

Je pose mon stylo.

With or without you

Le lierre autour du

Tronc, les deux brins d’un toron,

Se tresse un cordon.

Ecoute, je vole

Se penser oiseau

Si fort, assourdir le ciel

De mes cris très hauts.

Rayure

Une impression bleue

Et noire, un trait tendu sur

Le ciel. Hirondelle.

Donner, effacer

Ta lance, ô silence,

Je ne te suis plus chair, pas

Même un bout de peau.

Les yeux fermés

L’odeur verte, la lame

Qui passe dans le gras de l’herbe,

Sueur du faucheur.