ce que vos yeux vairons

Mois : novembre, 2017

Rendez-vous sur vos rives

Demain, quel que soit le temps, il fera beau. Je l’ai vu par la fenêtre. Je sortirai. Puisqu’il m’attend.

Rift valley

Hier, avant, le soleil, Tarzan nonchalant, glissant de la branchette d’un saule à l’aigrette d’un roseau, roi miroitant de tout son cuivre, sur l’eau brûlée de l’étang.

Round 07, A.M.

 

 

Jpeg

Jpeg

Jpeg

« I had a farm in Africa »

Jpeg

Jpeg

 

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Rusty

 

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Earl Grey

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Lyre, écouter, chez Marcello Comitini

Originally posted on Ad alta voce / En voz alta: https://youtu.be/aYGZvRmCLYM Charles Baudelaire I fiori del male 1857 – 1861 Traduzione di Marcello Comitini © 2016 – Tutti i diritti riservati Comitini Marcello Edizioni Caffè Tergeste Lettura di Luigi Maria Corsanico Richard Wagner – « Tristan und Isolde » (excerpt) ************************************************** EDIZIONE 1861 SPLEEN E IDEALE LVI CANTO…

via Charles Baudelaire – Canto d’autunno — marcellocomitini

« Les Hauts de Hurlevent »

Tout est gourd, le temps, mes doigts, je n’arrive pas à sortir de moi, je faillis, et ne serai pas à toi aujourd’hui, tu me pardonnes, je crois, tu sais la somme de froid que je te dois, et je sais tout ce que tu me donnes en contrepartie. Mais pas aujourd’hui.

Coober Pedy

Le ciel, gris-lazuli, et le rehaut pers du roseau, qui tremble à peine contre l’ourlet clair de l’eau.

Jpeg

Feuille à feuille

 

Jpeg

Jpeg

Bleusaille

Jpeg

Jpeg

Sur mon manteau, un mercure d’eau

Jpeg

Jpeg

Buvard

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Clôture

Jpeg

Jpeg

Blue ink

La pente que je monte, et le monde que je laisse derrière moi, ici-bas, rien ne me suit, les bruits, les couleurs, sourds, une église aux champs, où tout est ciel, du bleu de l’eau, au murmure froissé des roseaux.

Jpeg