ce que vos yeux vairons

Catégorie: Von Ebrennac

Sommeil paradoxal

Le ciel jette un oeil,
Vasistas, blau, und grau, blonde
On blonde, lacht Murnau

Jpeg

Von Ebrennac, on dirait presque, presque un nom breton, le Périgord Noir, qui parlerait, avec l’accent de Romy Schneider.
Berlin Köpenick, je mange un Strammer Max.
Rosalie parle, elle dit Cééssar, Taafit.
Moi, je parle son accent, j’en connais le vocabulaire.
Ma terre étrangère.

Bist du bei mir

Forêts de Thuringe.
Vos verts. Les sombres, les clairs.
Da wachst ein Bruder.

Erinnerung

Du clocher sourd glas,

Tocsin, sa mélopée pour

Les morts, ses défunts.

Hochstrasse

Hans et Peter et

Rosa. Leurs voix d’outre-rien.

Le noir. Les forêts.

 

L’inconnu à la vareuse

Qui recèlent
Encore
Les argiles
Lourdes
Des champs?
Des os
Brûlants
A
Leurs blés
Mêlés.

Majuscules

Sans autre fard que
La poudre bleu nuit du soir,
Lettrines de l’automne.

« Göttingen », Barbara

Les brumes

Bruissent

D’un  silence

Mélancolique.