ce que vos yeux vairons

Catégorie: renêtre

Lacunaire

Jpeg

Animal, animots

Mon pelage, que je sentais chat, pousse chien, je crois.
Le rêche d’un dingo, chien jaune, je n’ai rien demandé, le bush est mon étang, un chien, ça dit mon, le possessif d’un territoire.
Un chien-bovin, parfois, qui paît.
Se repaît d’eau, de ciel et du chant des oiseaux.

Autour de l’étang, segment 17

Les ronces et le froid,
Le mode mineur de l’hiver
Qui cède le pas,

Le vent dans les branches,
Une autre couleur, une anche,
Et son ode. Bonheur.

It’s a long way to Tipperary

Libre, comme Job. Et maintenant. Veuillez vous essuyer les pieds avant de monter sur mon modeste tas de fumier. Soyez sans crainte. A tous les étages, eau, chauffage, électricité.

Joieyau

Mon trésor. N’avoir
Rien. Je veux bien, avec toi,
Le dilapider.

Coulée pyroclastique

Graduée, l’échelle,

Eprouver l’ébullition,

De l’eau, jusqu’aux os.

M

Sans passé, sa vie,
Effondrée comme les pans du
Pont de son prénom.

Siméon

Au désert,
Où sont
Chapelles
A ciel
Ouvert,
Où poussa
Un fol
Sur son cierge
De pierre,
Les jardins
Sont
Vides.
Les hommes.
Leur houle
S’est retirée.
Le vent
Ne soulève
Plus que
Des nuages
De sable.
L’encens
S’en est
Allé.
Les colonnes
Se descellent,
Et tombent.
Sur l’église
Décharnée,
L’ombre
D’un euphorbe
Solitaire.
Chandelier
Silencieux,
Qui se tord
Vers les cieux
En une couronne
D’épines.

Degré à degré, l’échelle

Mars,
Le mois
Gros,
Son coeur
De bête
Gestante.

Mars,
Du gel
Au
Bout
Des doigts,
Et le soleil
Reverdit.

Mars,
Quand
La neige,
Une eau
Qui a
Pris froid,
Retombe
En pluie.

Mars,
L’hiver
Esseulé,
Par un torrent
Emporté
Jusqu’en
Son estuaire.
Linceul
Du printemps.

Ma vie de conquérant de l’inutile

Solitude du
Coureur de fond, un an à
Noircir du papier.