ce que vos yeux vairons

Catégorie: netsuke

Les claustras

Derrière les lèvres
A peine closes, une eau tiède
Où vient boire l’amant,

Avant que ne se
Referme en paravent
Le laque de sa peau.

Ryokan

Sous la soie de son
Obi, l’ivoire de deux perles.
Onsen, une eau tiède.

Les lanternes

Lumière nacrée

Des nacelles de papier

Voguant silencieuses

Sur le laque sombre

Du ciel de la nuit.

La folle enchère

Ce jour singulier,

Où avec panache,

Poches trouées,

La vente

Vous avez

Confisquée.

Et payé

Le prix

D’un Ming

Un grossier

Petit vase

De Chine