ce que vos yeux vairons

Catégorie: juin

Teapot

Dix-sept heures. Prendre
Le thé en compagnie de
L’arbre, or, et vert

Entre deux eaux

Une urine marine
A-t-il mangé une sirène,
Un poisson de lune

Rallonge 11

Torréfaction. Ainsi que le café, l’amour
Moins, le goût, mais l’amour de son odeur brûlée

06/06

Je veux croire que les rochers sont restés roses,
Depuis la grande mattanza, de cette couleur
« Grès écrasé », pulpe pourpre des muscles dont
A coulé le suc, confiture, qui barbouille les hommes,
Qui flottent. Rose, couleur de pouponnière,
Les hommes appellent les mères, avant de faire le mort

Rien n’est grave

Avoir un reste de foi pour croire qu’au lâché de la prise, le vide reculera devant les mailles d’un filet.

Les orties

Herbes ni

Folles ni

Mauvaises,

Elles ne plaisent

Pas, ou au seul fol

Dont elles brûlent

Les doigts.

Stratus

Les nuages, à la

Dérive paresseusement,

Des cieux la banquise.