ce que vos yeux vairons

Catégorie: haïku à mémoire de forme

Voyage en train

Du paysage, l’un
S’éloigne, l’autre se rapproche
Oiseau bicéphale

Un baptistère

Par l’oculus, la
Pluie, le cénote se remplit,
Comme, à ciel ouvert

Excepté

S’il ne calcine rien, ce soleil poussé sous serre, que faire de lui

De l’espalier

Esprit
Margelle
La
À
Bassin
Du
Sautillant
Cascatelle
Qui
L’eau