ce que vos yeux vairons

Catégorie: Fromveur

Commun dénominateur

Elle se souvint d’une ancienne leçon de mathématiques qui l’avait laissée inquiète. Les ensembles qui se confondaient, ces vides que rien ne comblait, ces ronds avec lesquels personne ne jonglait, cette langue sans alphabet. Elle ne comprenait rien à ces communautés de ballons, elle craignait ces leçons qui la désignaient comme l’étrangère.
Elle aurait eu une maîtresse qui aimait la poésie de la mer, elle aurait compris sans peine que pour faire un phare, il fallait une terre, de l’eau, du feu et des vents capricieux.

Le montreur d’os

Toute pudeur bue, couennes corrompues, mes chers lambeaux, à leurs crocs suspendus.

La cabane

-Ton chien aboie, tu l’entends, Max ? dit Irène. Max tourna la tête, et ne dit rien. Le silence, lorsque le chien se tut.
-Elle parle ?
-Elle répond. Elle est née disciplinée, un bon petit soldat. Mais non, elle ne dit rien… Parfois le chien, pour ne pas parler de toi. Elle passe ses journées près du bras mort, sur le ponton. René lui a installé la vieille chaise. Elle a acheté un calepin. Elle rentre aux repas. Certains soirs pas. Elle est loin de nous.

La préemption

Rachat

De mes fautes

Aux enchères,

Votre pécule

Au poids

De mon péché,

Le fléau penche

Et bascule,

Ma rédemption

Oscille,

Le noir

De mon âme

Fait pencher

La balance,

Cependant

Qu’un étrange

Equilibre

Se fait,

Quand à crédit

Vous arrachez

Ma vie

Au nez médusé

Du maître-priseur.

 

 

Mailles lâches, mailles serrées

Je hale

Un chalut

Gonflé

De souvenirs,

Certains

Algues

Légères,

D’autres,

Vieux

Vaisseaux

Rouillés.

L’île

Arche

Immobile,

Granite

Inflexible,

Chair

De pierre

Moins

dure

Que certains

Coeurs

Amers,

Fanal

Veillant

Fidèle,

Quand

S’avancent

Mes ténèbres.

Balise

La nuit s’adosse au

Rosédo, rompue par son

Knout de lumière.