ce que vos yeux vairons

Catégorie: Fromveur

Antidotaire

Quand j’entre dans ton
Ombre, ô Déréliction,
Lire une ligne amie

« To the lighthouse »

En sa cime, ses feux,
Bourdon lent et silencieux,
Ostension de pierre.

Haka

Devant lui l’en-but.
Rien n’arrêtera dans sa
Course un Miura.

Soufflet

Le vent. La chair ferme
De sa main qui s’abat sur
Tout. La joue des gens.

Ourlet

A la jointure de
L’eau et du sable, les pierres,
Les os des rochers.

Influenza

La peau et le sang
Feuilletage de la lave
Et du froid. Fièvre.

Au fond des poches

Le sang de mes doigts,
Un lait tourné par le froid.
Fer rouge de la glace.

Morsures

Les peaux bleutées du
Ciel l’été, mains d’hiver,
Doigts bleuets de froid.

Fastnet

Drossées, bréchet à

Dos, les ailes cassées, les mouettes

Froissées dans le vent.

L’escalier du phare

Un potier tourne

Sans fin sa vis, une coquille

De colimaçon.