ce que vos yeux vairons

Catégorie: Fraternité

Freitag

Un poisson à la
Robe Isabelle dans le
Carrelet, passe à

Travers les mailles
Du filet. Le pêcheur l’a
Élargie. Bonheur

L’irruption

Je lève la poussière sur les étagères de
La bibliothèque, chamboultou, quelque chose tombe
Ne dis pas le contraire, tu l’avais espéré
Je ne le nie pas. Forcer la main au destin
Quelque chose est un livre, le titre importe peu,
Ce qui compte, ou bien, conte, c’est sa voix d’outre-tombe
Les annotations si fines, micron de crayon, on
Les dirait écrites au cheveu, cheveu blond
D’Agnès, tombée du ciel de la bibliothèque
Je lis avidemment entre les lignes, le cours
De ta belle écriture, le passé pousse, tout neuf,
Des lettres enroulées, comme du liseron, sur
Une grille, une charmille du printemps.
Je repose le quelque chose sur le rayonnage,
Le penche sur la tranche, afin qu’il tombe bien,
Au prochain jour de ménage

Son coeur, poésie

Nous fûmes six anneaux,
Olympie du Nord, une fleur,
À l’intersection,

La Truite, de Schubert

Maintenant que le jour approche, je reprends l’entraînement.
Mon épiderme se fait cerne, je réapprends le froid, le torrent qui cisaille les jarrets, et le rire de Sieghart, Falstaff, qui roule, tonnerre, sur le toit des bois.
Le long des joues, la ponce des larmes, la glace. La joie

L.E.M., module 6 for sun

Le soleil fait la
Chaise longue sur ma peau,
Son heure, chilienne.

Autour de l’étang, segment 27

L’heure, paresseuse.
Un pêcheur somnole, à l’ombre blanche du calicot de son parasol.
L’étang lui appartient, je ne suis qu’un promeneur.

Autour de l’étang, segment 25

L’étang me tend la
Main, je la prends et j’ôte
Mon gant. Plus de froid.

« Parallaxe », de profil

Jpeg

« Vous faites des photos ? »

La voix a surgi, là, d’outre-bosquet, d’un fatras de ronces, d’arbrisseaux malingres, quelque chose d’incongru.
Qui pouvait vivre dans ces décombres de forêt, j’ai eu peur, un chemineau, une ombre de cauchemar.
La voix a dit « Venez ! »
« Venez voir ! »
La peur encore.
Alors il s’est avancé.
Un vieux bonhomme.
Un peu courbé, un peu sale, très content.
« Je viens nourrir mes abeilles, vous voulez faire une photo ? »
Outre-peur.
Juste un vieux monsieur, un peu courbé, un peu sale, il a travaillé.
Et qui a partagé.
Et j’ai honte.
C’était un vieux monsieur.
J’ai eu peur d’un apiculteur.

Jpeg

Berger

Moussues, s’appuyant
Au pied du grand arbre, les
Pierres couchées, et leur