ce que vos yeux vairons

Catégorie: forêt

La nuit tombe à l’eau

Jpeg

Märchenland

Aber bald, pain noir,
Cailloux blancs, Pumpernickel,
Hänsel und Gretel

Teapot

Dix-sept heures. Prendre
Le thé en compagnie de
L’arbre, or, et vert

Point of interest

Mon pays est une
Contrée non référencée,
Il fait bien les choses

Locus amoenus

Ils sont l’Arbre, avec
Ses versants, l’ombre aux racines,
L’adret aux vivants

Forêt noire

Neige, seule pays au
Monde. Silence, sa langue
Éphémère. Elle tombe

En Forêt

La grande lame,
(Plume bifide de stylo, celui d’un burelain géant, rostre, une loco fend
Les hautes plaines du XIXème, Far West,
Et la couche de bitume du sentier,
De plus en plus fine,
L’acier la racle, d’hiver en hiver,
Raboteurs de parquet, Caillebotte,
Hauts murs de plâtre chassés sur les côtés, limes de glace, corridor du manoir éventré par le froid de Varykino
Passage à pied sec de la Mer Blanche, décembre, jusqu’aux racines du thalweg, pousser doucement les troncs, et les arbres tournent sur leurs gonds, entrer
Terre ! Terre ! La neige ! Et le torrent fume, son évent de baleine blanche !)
Drapeaux rouges flottants, comme des bannières, Mittelalter,
Monte, vieux dragon ferraillant, chasse-neige, jusqu’à la maison.

Jonction. Tu seras hêtre

Le jour, où l’arbre
Choisit ses racines, jour de
Première communion

Rien ne le relie
Au sol. Lesquelles chausseront
Ses pieds. Elles, seules, savent

Bris de bois

Sous le vent, l’acier
Bleu des sapins qui ondoie
Sa scie, musicale

Sens. Touche

Que lire, désormais
Fumerolles des charbonniers
Trace du loup en lynx

Cuir bourgogne des
Feuilles, vélin de l’automne, script,
Tanins et nervures