ce que vos yeux vairons

Catégorie: Desespoir

06/06

Je veux croire que les rochers sont restés roses,
Depuis la grande mattanza, de cette couleur
« Grès écrasé », pulpe pourpre des muscles dont
A coulé le suc, confiture, qui barbouille les hommes,
Qui flottent. Rose, couleur de pouponnière,
Les hommes appellent les mères, avant de faire le mort

Rature

Je suis une marque, une jointure, une page-frontière, une corne de papier, une froissure, crayon-fumure, un jardin de feuilles-brouillon, un bouillon de cahier, une pelure de canson, le chant d’une usure, calligriffure, l’agrafe d’une fibule piquée sur le mot de trop.

Supplique

Oh, ami qui me lisez,
Le blé des mots
Que je croyais nourriciers,
Seule farine que
Je sache façonner,
Mon four est froid,
Mon pain ne lève pas,
Nul ne veut de ma provende,
Je tends les bras,
Où tombera la manne ?
Oh Dieu, ne m’abandonne pas,
Vois ma crainte et mon désarroi,
Accorde moi la grâce
De me prosterner devant toi,
Je ne sais qu’écrire
Et je meurs de froid.