ce que vos yeux vairons

Catégorie: ciel

Lamellé-collé

Le ciel sur la nuit
La lune sur le ciel, étoiles,
Sous l’un, sur l’autre

Ajourner

Nuit américaine
Ciel à la turquoise, bleu-noir,
Noir de l’obsidienne

Boîte noire

L’oiseau dans l’avion,
Las, ses ailes en soute. Se laisse
Avaler, Jonas

Electra

Le premier mot que
Je lus, Constellation, comme
Amelia Earhart

Ciel, émail

Sèvres gris, glacis
De la pluie, un nuage en
Cloison d’or, lapis

La maison du corsaire

Loin, le perron. La maison est un point gris
Sur une ligne bleuissante, la mer en horizon,
Ou sont-ce déjà les nuages, l’ombilic de l’allée,
Dans l’ombre des arbres-à-noix, je t’en conjure,
Ne prononce pas le mot, une vague venue de nulle part
Pourrait t’emporter, nourrir sa vouivre.
Ici, l’entrée, la terre, plus tout à fait, le divan de pierre
En demi-lune, et sa fontaine arrêtée, des flots de lierre,
Sur l’assise usée, j’attends, dans mon flacon de verre,
Une goélette de papier, des embruns de coton,
Des cris de mouette, qui fuient par le goulot,
Un parchemin réduit à sa plus simple expression, mon truchement,
Poésie-Jivaro, écoute, c’est tout petit
Sur le divan de pierre, assise, j’attends

Sous ses veines

Jpeg

Coup de soleil

Calcination de
L’oiseau en corbeau, matière
Noire, et volatile

L’orage

Jpeg

Bec verseur

Un vecteur, pointe
De flèche noire, le corbeau va
Crever le nuage