ce que vos yeux vairons

Luciole, séance de nuit

Barnum mauve et blanc
D’un liseron, séraphin
Lampion. Alekan

Où affleure la pierre

Abeille dans la nuit
Butine le crépis, elle lit
« Le pollen est mur »

Ses scies, circulaires

Chemin emprunté
Par ce qui remonte, vrilles du
Lierre autour d’un tronc

À pieds joints dans le vert

Entre la fin de
Juin, le début de juillet,
Étroit méridien

Panacée

Dormir, en tour de
Cadran. La nuit a des cotes
Astronomiques

Poèmes du hasard

Le vent tourbillonne
Les feuilles s’élèvent, comme boules de
Bingo dans leur cage

Cerise sur le gâteau

Lever de soleil
Rosissant sur la montagne
Balle, nez d’otarie