Wandern

par marronbleu

La maison bée
Portefaix, sur mon dos, légers, le vent qui passait par la porte,
Le cadre des fenêtres.
Le verre est resté, lévite entre les murs, tient, par je ne sais quel miracle, et vaguent contre lui, es zieht, les voilages qui se déchirent
Dans une maille, reliquaire, de la lutte d’un oiseau, une plume.
« Il s’en est sorti »
Je poursuis
Le bât ne pèse pas encore