Chain(s)e, et le bourgeois, Calais

par marronbleu

Confessionnal végétal, et atermoiements
Ne pas aller vers la forêt
Pal, elle pousse en toi, doucement
Bambou transparent, qui évite tous tes coeurs,
Et ton organe vital
Tu crois la mer clémente, y disparaitre, fétu,
Entre les vagues, et leurs monts
Bercement, je suis enfant,
Les pieds dans l’eau, inéluctablement, je vais grandir,
Ainsi, qu’aquatique, mon intime échelle, bambou aux mille anneaux,
Caducée de verre qui demain, recevra astringente, ma confession