ce que vos yeux vairons

Sphère armillaire

Circulaire, coeur d’une
Fleur de pierre, coquille de Sienne,
Canaux d’Amsterdam

Pivoine. Intérieur.
Soie serrée, nul n’en voit les
Plis. Origami

Rouge

Ouette, à l’oeil plus grand
Que le ventre, sur l’eau grise,
Cerise du regard

Vous lire

Orange

Bout de la tige
D’alkékenge sèche, une
Lanterne vive. Verte

Feux de Bengale

L’automne, âge d’or de
L’arbre-photophore, Lucie
Ceinte avant l’heure

Le lendemain

La forêt est vide
Tous les arbres sont partis
On m’a oubliée

Sous la tuile couleur
De feuille morte, le nid est
Vide désormais