Outre la mort

par marronbleu

L’homme perd peu à peu
Ses sépultures, il s’efface
Du coeur des vivants