Alors…

par marronbleu

Le ruisseau frais de sa voix, qui lave
Le vernis un peu jauni des pages,
Son haleine soulève de petits nuages de poussière,
Et découvre le soleil, le signet d’une fleur séchée
Retrouve sa dimension, et sa sève