Histoire pour un liard rouge

par marronbleu

Sous la cire noire d’un pétale d’aeonium,
Disparaît l’étrange figure, masque africain,
Bouclier oblong, feuille de laurier rouge et
Mouvante, le dos d’un cherche-midi, je me
Penche sur la plante, l’oreille sur son calice,
Étrange coquillage, je rêve qu’il s’en élève,
Un mélisme, bribes d’une mélopée, la silhouette
Du Nyiragongo, un visage sombre et
Mystérieux, car n’est-ce pas ce que l’on attend,
D’une fleur, à la porcelaine couleur d’obsidienne,
Mais, à l’instant de revenir du sommeil,