ce que vos yeux vairons

Mois : janvier, 2019

Pivoine

Baie de framboise, bille
De betterave, le sémaphore
D’une joue qui s’affole

À l’aveugle. Dire un radis

Un soleil mourant,
Coeur blanc. Froid de la neige. Rouge,
Sa couronne de feu

Extrait, tango

Pourquoi irais-je à
Valparaiso. Dans le mot,
Son alcaloïde

L’eau du bain

Un haïku-haïdouk
(Là, je me suis endormie, au réveil, plus rien)*…l’étang et
La grenouille, avec

*Icono/blast

La peur de manquer (de) quoi

Un haïku d’avance,
Sur le jour à venir, un
Chèque sans provision

Télogène

La fleur vieille perd ses
Cheveux, ses pétales sont feuilles
Mortes. Gang des postiches

Couvreur-zingueur

Cache-pot, la fleur. Sa
Flétrissure, fleur de lys au
Fer sur ses racines

Cache-peau, des racines,
Qui ne voient jamais le jour,
Les mots sont enfer

Wie heißt du, Oskar Matzerath ?

Parc à enfançons,
Ses barreaux poussent lentement,
L’enfant devient vieux

Horn

La paroi palpite.
Sous la membrane de roche, tout
L’auroch, vibrantJpeg

Caillou blanc

Orchidée à deux
Sous. Sous ses deux feuilles grasses,
Promesse, une hampe