Khoomi

par marronbleu

Tout oublier, tractus vocal lisse, équarri, une peau que l’on ponce, jusqu’à la rendre vierge, antérieure à toute leçon, mords la pulpe de tes joues, efface jusqu’aux traces du palimpseste, par l’interstice de la bouche, laisse entrer le vent, l’eau, ton krill, et le ciel tout entier, bleu tengri