En dernier ressort

par marronbleu

Mise en abyme, Géricault peint « Le radeau de la Méduse », mise aux abîmes, la terre est un bateau, tant de capitaines, de vents contraires, pour le démembrement, des fissures qui courent, à l’allure de l’éclair, où, le point de rupture, du chapitre des Pythies, attendre l’oracle, de la survivante, le râle ultime.