Comptine, cucul la praline

par marronbleu

Prenons, rayée, verte comme un tigre du Bengale de carnaval, une pastèque, ronde comme une mappemonde, et zébrée de la tête aux pieds de tous ses méridiens, il n’en manque pas un.
Un coup de feuille, à carreaux, assortis à ceux du tablier blanc-bleu du boucher-jardinier, et voilà, Tagadabarbapapa, flambant rose, pour un gourmand, un quartier de lune.