D’ici, le tiaré

par marronbleu

Il a été silencieux tout l’hiver, son étroit pignon vert resserré entre les lourds remparts des mûriers, et ce matin, la complexité de ses fleurs graciles, et l’hameçon-senbon de linge frais du chèvrefeuille, simple, la gaze d’un bonnet mennonite.