Instant t

par marronbleu

Le jour, la nuit, leur balancier, scansion du calendrier, le temps qui passe, si j’étais Robinson, sans autre oignon dans mon gousset que celui d’une fleur de bégonia, avec du soleil, la branche d’un gnomon, quand vieillir, si le temps ne compte pas, qui pour me dire ce que je ne vois pas, pour lire entre les rides, de mon île, nul ne fuit, le temps est mon Vendredi. Nothing else matters.