Quadrature du carreau

par marronbleu

La vie sur la vitre, le matin.
Une bruine de respiration, l’empreinte d’un souffle, le dormeur est là, dans ces gouttelettes, fixées par le froid.
Il y en a qui écorcent des troncs, une flèche traverse un coeur, accroche deux initiales.
Je trace un rond, dans la buée de condensation.