Démâtage

par marronbleu

Contre les berges ce matin, après le vent.
Un ourlet épais, de fétus, de débris, de plumes, un foulque renversé.
L’étang, brassé sans trêve cette nuit, a roté ses cadavres, sa paille de roseau, ses fortunes de mer, qui restent là, le temps d’une accalmie, à borner de leurs amas éphémères, les contours brouillés de la pièce d’eau.

Jpeg