ce que vos yeux vairons

Encore

Sur l’ingrain grumeleux et blanc du papier peint du salon, quelque chose de sautillant. Le néon scintillant d’un rayon lumineux, le soleil et son dessin au crayon dansant, le temps de l’écrire, un nuage passe. Et tout s’efface.

Démâtage

Contre les berges ce matin, après le vent.
Un ourlet épais, de fétus, de débris, de plumes, un foulque renversé.
L’étang, brassé sans trêve cette nuit, a roté ses cadavres, sa paille de roseau, ses fortunes de mer, qui restent là, le temps d’une accalmie, à borner de leurs amas éphémères, les contours brouillés de la pièce d’eau.

Jpeg