« Duerme, duerme, negrito »

par marronbleu

Sur la tôle
De la boîte
De Banania,
Qui n’a jamais
Senti le chocolat,
Rouge, la chéchia
De l’homme noir
Qui sourit.
Sous le couvercle,
Une odeur d’herbe
Un peu rouillée,
Celle du fenouil
Et de sa tisane
Pour bébé,
Qui a calmé,
Il y a longtemps,
Les mots de ventre
D’un petit enfant
Gourmand et barbouillé.