Les sables

par marronbleu

La nuit, le grand désert où je ne me perds plus, mon Rub al Khali. En devenir le bédouin, ne pas y résister. Elle m’ ouvre la porte.