ce que vos yeux vairons

Mois : juillet, 2017

Au charme, citoyen

Résister, Circée

Au chant de l’instant, suivre

L’instinct à la trace.

Consuelo

A la lisière du

Bois, solitaire un loup, il

Ne me parle pas.

 

Je le regarde, il

Est beau et gris, dans ma gorge

Monte mon premier cri.

La pastèque

Ses gencives roses

Et ses pépins en carie,

Dentisterie de

A main levée, les yeux fermés

Au champ blanc d’un pierrier, à une forêt pluviale, à une prairie, à un visage endormi; à quel membre, de quelle famille, à quoi, à qui ressemblent les contours du sommeil.

La sonnerie de Wallander

Il pousse à Ystad

Des bambous qui s’entrechoquent.

Pour Kenneth Branagh.

Embauche

Quand sonnera sept

Heures, qui, de la nuit, du jour,

Me congédiera.

Butin

Je fais les poches au

Soleil, sa petite monnaie

Au chaud dans mes mains.

Tout et rien

Ne rien laisser de

Ce jour accompli, ni

La balle, ni le son.

Un compagnon

L’été, son zigzag

Au moment de s’échapper,

L’armée des ombres.

Hocus Pocus

IMG_3065IMGP1626