ce que vos yeux vairons

Double débrayage

Les deux mains
Sur le clavier,
Contrôler
Le pédalier.
Laisser filer.
C’est une cantate.

La mal élevée

La vieille mendiante a
Faim. Je lui offre une rose.
Elle me tourne le dos.

J’ai faim

En vérité, je
Vous le dis, commandez et
Dieu vous servira.

ça ne mange pas de pain

Contre la pierre du
Porche, une gargouille, sa lèpre.
Je prierai pour elle.