ce que vos yeux vairons

Corsaire

Le bois, les plumes de

Verre, rebuts de mer, trésor

De guerre sur l’estran

Dunkel

Des hautes forêts

De sapins obscurs, rien ne

Sourd. Sauf le silence.