Vendredi

par marronbleu

Le froid allait bien au parfum.
Il le contenait.
Comme une plante invasive dans son pot.
Il retenait ses racines contre une peau.
Elles ne se déployaient pas en dehors de leurs frontières.
Et restaient au chaud d’une femme grelottée.
Ainsi Hedda.
Son Habit Rouge.
Mince pelure contre le vent et ses glaces.
Max posé sur sa peau.
Comme un suaire.
Nul sur l’île, nulle sterne, nul fou de Bassan ne savaient que vivait parmi les rochers un autre habitant.
Un passager clandestin.
Un parfum de paradis.