Attendre

par marronbleu

Je suis
la plainte
Débile
De la plante
Qui s’étiole,
Son champ
Pauvre,
Son sang
Qui se perd
Et rince
Les labours
Où plus
Rien
Ne poussera
Avant
L’hiver.