Miroir malpoli

par marronbleu

Aimer l’histoire pour ne pas aimer les gens. L’histoire, le cimetière des vivants, la distance nécessaire, une frontière infranchissable. L’impossible retour en arrière, qui les met de l’autre côté de moi. Pour me rapprocher d’eux, je les enferme dans mes histoires. Ma séquestre inavouée.