ce que vos yeux vairons

Rebords

Où pousser mon radeau,

Je cherche des rivages nocturnes,

Aux ombres immobiles et seules,

Abat-jour silencieux de la lune,

Je suis l’invité des roseaux et de la dune,

Et du chant des oiseaux.

La pantomime

A la croisée des choix,

Le chemin des regrets,

Le segment des désarrois,

Les pantoufles tièdes,

Ou les pieds brûlant de froid,

Oser,

Les pas me sont comptés,

Mais enfin s’éveiller à soi.