ce que vos yeux vairons

Jour de pêche

Vendredi, je lance

Filets, hameçons au large

De ma page blanche.

Sieste

Ivre de nectar,

Un bourdon couche sa rayure

Dans les draps d’un  pré.

Réveil

Au matin, un lys

A sa toilette défroisse la

Soie de ses pétales.