ce que vos yeux vairons

Montag , la voix de son maître

Portefaix

De chair

Entré

En rébellion,

Gosier

En pavillon,

Haut parleur,

Qui livre

Ses brûlots

Incendiaires,

Incarnation

Du verbe.

Fournil

L’air tiède

Et léger

De la rue

Quand la nuit

Se retire,

Lavé des bruits

Et de la sueur.

Et l’odeur

Clandestine

Qui se faufile

Comme un encens,

Et racole

De son arôme

De froment

Brûlant

Le flâneur

En maraude,

Nez au vent.